10 citations du film Jobs et ce qu’elles nous apprennent sur le leadership

Le script du film Jobs, qui sort aujourd’hui sur nos écrans et dans lequel Ashton Kutcher incarne le rôle du cofondateur visionnaire d’Apple, est truffé de citations qui reflètent la philosophie de Steve Jobs. Les répliques d’Ashton Kutcher sont pour la plupart soit des citations textuelles de l’homme d’affaires, soit des paraphrases qui résument sa vision globale. Nous en avons sélectionné dix, qui nous apprennent des choses essentielles sur le leadership, la créativité, la communication et le succès.

1. Je ne néglige pas la valeur de l’enseignement supérieur. Je dis seulement que celui-ci empiète sur l’expérience

Selon le réalisateur Joshua Michael Stern, Steve Jobs pensait que les expériences de la vie étaient fondamentales pour la créativité. Stern a inclus une série de scènes décisives, où l’on voit Steve Jobs en train de suivre des cours de calligraphie à l’université et de visiter l’Inde avec son ami, Daniel Kottke. « Jobs attachait énormément d’importance au fait de s’imprégner d’autres cultures, d’art et d’histoire. Il croyait en la force des expériences de la vie. Pour lui, il fallait en tirer des enseignements pour ce que l’on faisait dans d’autres domaines, comme la mise en forme de produits que l’on créait », avance Joshua Stern. C’est là l’un des plus grands principes que l’on peut apprendre de Jobs : une multitude d’expériences est fondamentale pour la créativité.  

2. Les plus grands artistes comme Bob Dylan, Picasso et Newton ont pris des risques. Si l’on veut être grand, il faut également prendre des risques

Steve Jobs n’hésitait pas prendre des risques. Il savait ce qu’il voulait et le réclamait, dès le plus jeune âge. À douze ans, il appela le cofondateur d’HP, Bill Hewlett, pour lui demander des pièces détachées. Hewlett lui donna les pièces et lui offrit également un job d’été. Jobs déclarait un jour : « Vous devez être prêt à vous planter. Si vous craignez l’échec, vous n’irez pas très loin ». « La plupart des gens ne décrochent pas le téléphone pour passer un coup de fil. La plupart des gens ne demandent pas ce qu’ils désirent. C’est ce qui distingue les gens qui font des choses, de ceux qui rêvent de ces choses. » Les grands hommes d’affaires ne parlent d’ailleurs pas d’« échec » : ils voient un résultat qui n’a pas l’effet attendu.  

3. Comment peut-on savoir ce que l’on veut si on ne l’a pas essayé soi-même ?

Steve Jobs ne croyait pas dans les groupes de discussion. En réalité, il les évitait comme la peste. Jobs voulait inventer de grands produits, qu’il aurait lui-même envie d’utiliser. Il avait raison à bien des égards. Par exemple, en 2010, combien d’entre nous auraient demandé un troisième appareil, entre l’ordinateur portable et le smartphone ? La plupart des gens n’auraient jamais demandé d’iPad, mais une fois que des millions de consommateurs le virent, ils ne purent plus vivre sans. Un nouveau marché était né.

4. Toutes les choses que vous voyez autour de vous et que l’on appelle la vie sont faites par des gens qui ne sont pas plus intelligents que vous, et vous pouvez les changer, les influencer. Tout comme vous pouvez construire vos propres choses, que d’autres gens peuvent utiliser

Ashton Kutcher aime tellement cette citation qu’il l’utilisa dans un bref discours lors d’une remise de prix, expliquant que c’est là l’une des choses les plus profondes qu’il a apprises en se préparant pour le rôle de Steve Jobs. La citation est issue d’une interview que Steve Jobs accorda exceptionnellement à la Santa Clara Valley Historical Association. La suite de la citation est tout aussi profonde : « Lorsque vous grandissez, on essaie de vous apprendre que le monde est tel qu’il est et vous devez vous contenter de vivre votre vie, en évitant de se prendre trop de murs… c’est une vie très limitée. La vie peut offrir bien plus que ça lorsque vous vous rendez compte d’une chose : toutes les choses que vous voyez autour de vous et que l’on appelle la vie sont faites par des gens qui ne sont pas plus intelligents que vous. Débarrassez-vous de cette notion erronée qui veut que la vie est là et que vous n’avez qu’à vivre dedans. Essayez plutôt d’y laisser votre empreinte. Une fois que vous aurez appris ça, vous ne serez plus jamais le même. » Ne vivez pas simplement une vie ; construisez-en une. 

5. Je préférerais parier sur notre vision que de faire un produit « moi aussi » (« a me, too product ») 

Steve Jobs voyait les choses en grand. Dans les années 1970, les ordinateurs n’étaient prisés que par quelques spécialistes. Jobs voulait « mettre un ordinateur entre les mains de Monsieur Tout-le-monde ». Ne sous-estimez jamais le pouvoir des visions audacieuses : elles peuvent faire décoller votre carrière et révolutionner le monde.

6. On doit rendre les petites choses inoubliables

Le diable est dans les détails. Et peu de gens étaient autant obsédés par les détails que Steve Jobs. Nous avons tous entendu des histoires sur comment Jobs faisait perdre la tête à ses ingénieurs parce qu’il n’aimait pas le look de quelque chose niché à l’intérieur de l’appareil, que personne ne verrait jamais. Chaque chose avait son importance. Steve Jobs s’occupait même du design des cartons d’emballage. Les coins devaient avoir un certain style et même… une certaine texture. Les gens devaient se rendre compte que l’iPhone allait les emmener dans un autre univers, dès l’ouverture de l’emballage. De trop nombreuses entreprises négligent les détails. Ils ont pourtant leur importance.

7. Vive les dingues. Les déviants. Les rebelles. Les agitateurs. Ceux qui cherchent midi à quatorze heures. Ceux qui voient les choses autrement... Ceux-là changent les choses. Ils font avancer la race humaine. Et alors que certains pourraient les prendre pour fous, nous les prenons pour des génies

Steve Jobs dit un jour que ce qui faisait la grandeur de Macintosh, c’était le fait qu’il avait choisi de travailler avec des « musiciens, des poètes, des artistes, des zoologistes et des historiens qui s’avéraient également être des experts en ordinateurs. » Il avait le don de constituer des équipes créatives, sur des fondements insolites. Aujourd’hui, de nombreuses entreprises ratent des talents parce qu’ils n’ont pas le profil de l’emploi. Jobs ne se contentait pas de penser différemment : il engageait différemment. Pour lui, le génie résidait dans la diversité. Pensez donc de temps à autres à engager en dehors de votre secteur.  

8. Vous devez avoir un problème à résoudre ; un mal que vous voulez transformer en bien

Steve Jobs était un grand leader parce qu’il expliquait toujours le problème que son produit allait résoudre. L’un des meilleurs exemples de cette caractéristique est sans doute l’introduction d’iTunes dans le monde de la musique en 2003. En une présentation, Steve Jobs réussit à complètement renverser l’opinion publique, en convaincant les consommateurs qu’il était de leur intérêt de payer quelque chose (des chansons) qu’ils pouvaient obtenir gratuitement à l’époque. Dans cette vidéo, vous pouvez voir Jobs qui démontre les « pour et les contre » du statu quo et qui enchaîne sur sa « solution » : la chanson à 99 cents dans l’iTunes Store. Votre public doit comprendre que votre idée résout des problèmes. Ne le laissez pas deviner. Expliquez les choses clairement.

9. Ce que vous choisissez de faire doit vous passionner, sinon vous n’aurez pas la motivation nécessaire pour mener votre projet à terme

Steve Jobs croyait que la passion était un élément déterminant du succès. Il parlait constamment du rôle de la passion. Il n’est dès lors pas étonnant de voir sa citation dans le film Jobs. Son discours d’ouverture à l’université de Stanford (2005) a été visionné des millions de fois. C’est aussi le discours qui reflète le mieux sa vision de la passion. Ce jour-là, Jobs déclarait aux diplômés : « Vous devez trouver ce que vous aimez… Votre travail constituera une grande partie de votre vie et la seule façon d’être vraiment satisfait est de faire ce que vous pensez être du bon boulot. Et la seule façon de faire du bon boulot est d’aimer ce que vous faites. Si vous n’avez pas encore trouvé votre voie, continuez à la chercher. Ne vous encroûtez pas. Comme toutes les affaires de cœur, vous saurez quand vous l’aurez trouvée. » C’est sans doute le meilleur conseil de carrière que l’on puisse donner, à l’exception du n° 10. 

10. Vous ne pouvez réaliser qu’un certain nombre de choses au cours de votre vie. Et maintenant, nous avons décidé de faire ceci, alors faisons-le à fond

Cette citation est le meilleur conseil que Steve Jobs prodigua au directeur artistique de Disney, John Lasseter. Bien avant de devenir l’animateur en chef de Disney, Lasseter se souvient de sa première rencontre avec Steve Jobs, juste après que celui-ci ne rachète Pixar, en 1986. À l’époque, Lasseter travaillait sur un court métrage et, à la fin du rendez-vous, Steve Jobs lui demanda de faire une chose : « Éclate-nous ! ». Le film Tin Toy remporta le premier prix jamais décerné à un film d’animation et jeta les bases de ce qui deviendra plus tard Toy Story

Toutes les choses que vous faites sont-elles aussi bien qu’elles pourraient l’être ? Ceci pourrait bien être la question la plus importante que vous ayez à vous poser en tant que leader. Vos clients ne méritent rien de moins. Ne vous contentez pas de le faire, faites-le bien !

Et pour terminer, une petite vidéo pour les fans d’Apple (qui ont un peu d’autodérision) :

 

Source : Forbes