Grand et beau? Vous avez plus de chances de succès

Le sens du succès varie de personne en personne. Mais le fait est qu’une grande partie du succès que l’on obtient dans la vie dépend de facteurs que nous ne pouvons contrôler : nos chances de réussite sont en quelque sorte inscrites dans nos gènes. Voyez plutôt.

1. La couleur de peau

C’est peut-être le facteur le plus important dans la réussite. Une couleur de peau plus foncée serait en effet un obstacle à la réussite. Et aurait également un effet immédiat sur les revenus. L’explication à cet impact négatif se trouve dans nos conceptions culturelles. Une couleur foncée aurait une connotation négative: nous associons le noir à la nuit et à des choses négatives, comme le mouton noir ou la liste noire.

Comment Barack Obama a-t-il alors réussi à devenir président des Etats-Unis? Il devrait son élection à son rayonnement juvénile (un haut front et de grandes oreilles). Heureusement, son apparence juvénile est combinée à sa couleur de peau plus foncée. A l’inverse, un visage poupin serait un gros désavantage pour les hommes blancs.

2. La taille

Selon un chercheur australien, 5 cm de plus que le travailleur moyen serait l’équivalent d’une année d’expérience en terme de rémunération. Les personnes de grande taille gagneraient donc plus que les salariés de taille inférieure à la moyenne.  L’exemple des présidents américains illustre cette théorie: la taille moyenne de tous les présidents élus depuis 1960 dépasse la moyenne de la population américaine de 10 cm. La taille serait inconsciemment associée au commandement.

 

3. Un nom favorable

Un nom classique comme Alexandre ou Benjamin mènerait à davantage de succès. Un nom peu commun provoque souvent des réactions négatives dans l’entourage et cause une diminution de l’estime de soi. De plus, notre nom influence les choix que nous faisons, et donc notre réussite. Les chercheurs parlent de l’effet nom-lettre. Une étude belge a révélé que les candidats ont une préférence pour les entreprises dont le nom commence par la même lettre que le leur.

Par ailleurs, les gens dont le nom commence par une lettre de la première partie de l’alphabet auraient davantage de succès. Une étude du journal The Economist illustre cette hypothèse : les noms de cinq des sept hommes qui dirigeaient en 2002 commençaient tous par une lettre de la première partie de l’alphabet: Blair, Bush, Berlusconi, Chirac en Chretien.

Lisez aussi: Alexandre ou Kevin? Kimberley ou Nathalie? Votre prénom influence votre carrière

 

4. La beauté

La beauté est subjective. Et pourtant, une étude démontre que les hommes qui sont considérés comme beaux en général gagnent 10% de plus que les hommes laids. Un critère physique qui a énormément d’importance, particulièrement sur la réussite des femmes, est le poids. Une femme avec un surpoids de 30 kilos verrait son revenu baisser de 9%. L’explication la plus évidente au rôle de la beauté dans la réussite est que les personnes au physique avantageux ont davantage confiance en elles. Elles osent donc davantage s’affirmer et négocier que les personnes moins belles.

Lire aussi : 11 kilos de trop = 11.000 dollars de moins

 

5. L’intelligence

L’intelligence est en grande partie déterminée génétiquement. Mais les gènes ne font pas tout. On peut également faire en sorte de tirer parti au maximum de l’intelligence don ton a été doté. Les hommes auraient ici un avantage sur les femmes, car ils seraient plus malins qu’elles (voir point 6) et obtiendraient donc davantage de succès.

 

6. La testostérone

Les chercheurs ont étiqueté la testostérone ‘hormone du succès’. Celle-ci jouerait un rôle dans les caractéristiques qui mènent à la réussite. De nombreuses fonctions cérébrales, comme la créativité et la manière de penser, dépendrait du taux de testostérone dans notre sang. C’est pourquoi il y a beaucoup plus de CEO hommes que femmes.

 

7. La date de naissance

Selon une étude menée sur des élèves aux Pays-Bas, il ressort que les élèves nés au printemps obtiennent de moins bons résultats que ceux nés à la fin de l’année.  En Australie, les jeunes nés en début d’année sont moins nombreux à aller à l’université et redoublent plus souvent leur année scolaire. Les élèves nés au printemps auraient 10% de risques en plus que les autres de souffrir de troubles du comportement, comme l’hyperactivité.

*Détail à ne pas oublier: il s’agit à chaque fois de moyennes!

Source: Comment obtenir plus de succès que mes collègues? Rob Urgent et Joep van Deudekom. Photo: Beverly & Pack, flickr.com