La stratégie de Stromae : un formidable businessman

Paul Van Haver, alias Stromae, en a fait du chemin, depuis ses cours de solfège et de percussions à l’Académie de Jette. Devenu une véritable star, il met aujourd’hui le feu partout où il passe. Nous avons encore pu le constater dernièrement, le 27 septembre, lorsqu’il participa aux festivités de la Communauté française sur la Grand’Place de Bruxelles : c’est une foule en délire qui l’a acclamé.

Derrière son look modeste et simple, se cache toutefois un formidable businessman. Comme le caractérise Simon Lesait, DJ et producteur qui a accompagné le succès mondial de Stromae (120 concerts !), ce dernier est « plus producteur qu’auteur ». Le business, il l’a dans la peau. Voici les axes principaux de sa stratégie.

Une stratégie de vente solide

Stromae a d’ores et déjà vendu 200 000 exemplaires de son premier album, dont 56 000 en Belgique. Un musicien bruxellois bien informé en déduit que « selon son contrat, il a dû gagner entre 500 000 euros et le double. » 

Son single Papaoutai a fait un carton cet été. Classé numéro 1 des ventes de l’été en France, il a été écoulé à 123 000 exemplaires chez nos voisins français. Dans la même lancée, son album Racine Carrée et son single Formidable étaient numéro 1 des téléchargements d’iTunes France en septembre.

L’art du buzz...

Stromae et son équipe n’ont pas lésiné sur les moyens pour créer le buzz pour l’album Racine Carrée, sorti le 19 août, et plus particulièrement pour le clip du single Formidable, qui a fait le tour du net. Celui-ci a été filmé en caméra cachée. On y aperçoit Stromae complètement ivre dans les rues de Bruxelles. Le jour même, la rumeur enfle et quelques images sont diffusées… avant que l’on apprenne que la mise en scène se déroulait dans le cadre de son prochain clip vidéo, pour sa chanson Formidable. Résultat : le clip définitif a été visionné 30 millions de fois.

 

La star de YouTube

C’est que Stromae maîtrise parfaitement les réseaux et les médias sociaux. Il a annoncé la sortie de son album Racine Carrée sur son compte Twitter, où il comptabilise plus de 335 000 followers.
Ses clips font le buzz sur YouTube. Ainsi, sa chanson Papaoutai a déjà été vue plus de 51 millions de fois, dépassant les 42 millions de vues de son clip Alors on danse. Au total, les vidéos de Stromae dépasseraient plus de 115 millions de vues. Sachant qu’un affilié sur YouTube touche environ 0,74€ pour 1000 vues, ce seul canal rapporterait plus de 85 000 euros au chanteur belge.

Alliance de stars

Stromae sait s’entourer des bonnes personnes. Il a travaillé en collaboration avec Jamel Debbouze pour un sketch vidéo, avec Kanye West pour un remix d’Alors on danse, qui l’a fait connaître outre-Atlantique, est apparu aux côtés de Will.i.am (Black Eyed Peas) dans une émission de télé. La réputation de Stromae ne connaît aujourd’hui plus de frontières. Il est célèbre non seulement en Belgique et en France, mais aussi en Allemagne, en Israël, au Danemark et au Royaume-Uni.

Sa propre boîte

Stromae n’a pas suivi la voie classique des artistes liés à Universal Music. Il possède sa propre boîte, Mosaert, sous la forme d’une SPRL, qui est responsable de tout ce qui est artistique. Au final, Universal Music se charge « uniquement » de la promotion et de la distribution de sa musique, tandis que Mosaert s’occupe de tous les investissements liés à la production et à la création artistique. Ainsi, il ne laisse qu’un maigre pourcentage de ses revenus à Universal Music : Mosaert a engrangé 256 000 euros de bénéfices en 2012, alors qu’il n’a pas sorti de nouveauté cette année-là.

Styliste, aussi…

Récemment, Stromae a annoncé qu’il comptait lancer sa propre ligne de vêtements. Il travaillerait en collaboration avec la styliste de Il est où le soleil, Coralie Barbier (aussi sa petite amie ?), qui dessinera sa ligne. Jouant à fond la carte du « style métissé », Stromae compte lancer une ligne alliant « le style anglais avec le wax (textiles africains colorés) en créant des motifs mathématiques  ». Il y aura un look par single sorti de l’album Racine Carrée.

Stromae chantant ses deux derniers tubes sur la Grand’Place, le 27 septembre 2013 :

 

Source : Trends-Tendance et Focus Vif