Steve Jobs en 10 anecdotes insolites

C'est aujourd'hui que sort dans les salles belges Jobs, le film retraçant la vie du co-fondateur d’Apple. Retour sur dix anecdotes insolites au sujet du « patron le plus charismatique de la Silicon Valley ».

Un job d’été chez HP

C’est en 1968, à l’âge de 13 ans, que Steve Jobs voit le premier ordinateur de sa vie. Il assiste alors à l’une des soirées données par le club des Explorateurs d’Hewlett Packard, qui développe alors le 9100A. Fasciné, il appelle alors William Hewlett en personne et le convainc en vingt minutes de lui offrir un job d’été dans son entreprise.

« Apple » : une origine végétarienne

Lors de sa première année d’étude (la seule) à Reed College (Oregon), Steve Jobs fraternise avec Daniel Kottke. Ensemble, ils se prennent de passion pour la spiritualité orientale et décident de devenir végétariens. Ils partent souvent en retraite dans une grande ferme communautaire, l’All One Farm. Plus tard, il s’inspirera de cette expérience pour choisir un logo pour son entreprise.

Steve Jobs : d’abord employé chez Apple

Steve Jobs n’a pas toujours été le PDG de la compagnie qu’il a lancée. Il a commencé chez Apple en tant qu’employé. La firme était alors gérée par des hommes d’affaires plus chevronnés, dont John Sculley (1983), déniché par Steve Jobs lui-même. C’est ce même Sculley qui le licenciera en 1985.

Une publicité historique

Steve Jobs était visionnaire, c’est une évidence. Parfois, il se retrouvait isolé par ses idées avant-gardistes. Ainsi, en 1984, il alla à l’encontre de la volonté du conseil d’administration d’Apple pour imposer sa version de la publicité de lancement de Macintosh, qui devint l’une des publicités les plus célèbres de tous les temps.

Une caste au sein d’Apple

Steve Jobs aimait s’entourer des meilleurs. Il avait pour obsession de s’assurer la fidélité des meilleurs informaticiens au monde. Aussi, chaque année, il organisait une « retraite du top 100 » : il emmenait ceux qu’il estimait être les 100 meilleurs employés d’Apple dans un lieu tenu secret jusqu’en dernière minute. Sur place, il leur faisait part de ses projets pour l’année à venir et leur demandait leur avis sur la question.

Une Porsche 944 en guise de récompense

Dans les années 1980, Steve Jobs offrait des Porsche 944 neuves à ses meilleurs employés. Ce modeste présent était à considérer comme un petit gage de remerciement pour bons et loyaux services.

Un boss qui s’occupe de son personnel

Steve Jobs fourrait son nez partout. Il s’intéressait à tous les aspects de son entreprise, dans les moindres détails. C’est lui qui a choisi le traiteur de la cafétéria d’Apple. Il donna également un nom à une sorte de sashimi qu’il a inventée.

Décorateur d’intérieur

Attentif au moindre détail, Steve Jobs choisit lui-même le marbre italien qui devait décorer le magasin Apple de SoHo (New York). Il demanda à ce qu’un échantillon soit envoyé au siège d’Apple, afin qu’il puisse inspecter de près les veinures dans le marbre.

Phobie de l’ascenseur

On dit souvent que les employés d’Apple évitaient à tout prix de prendre l’ascenseur avec Steve Jobs, de peur de se faire virer en cours de route. Il était toutefois très conscient de ses coups d’éclat et de ce qui se disait de lui. Un jour, il appela le rédacteur en chef de Fortune, qui venait de publier un article négatif sur lui, pour lui dire « Attendez, vous venez de découvrir que je suis un connard ? Et en quoi est-ce un scoop ? »

Une Mercedes sans plaque

Les dernières années, Steve Jobs roulait sans plaque d’immatriculation. En réalité, la loi californienne oblige tout acheteur d’une voiture neuve à la faire immatriculer dans les six mois. Parade imaginée par Steve Jobs : il changeait de voiture (reprenant à chaque fois un modèle identique) tous les six mois.

Pour en apprendre plus avec humour :