Actualités

Combien d’heures par jour les employés travaillent-ils en vrai ?

Lire un magazine, discuter autour de la machine à café, chatter avec son partenaire, grignoter… Les employés s’adonnent à de nombreuses activités autres que le travail pendant les huit heures officielles qu’ils sont sensés prester.
Temps de lecture: 4 min

Dans la plupart des entreprises, une journée de travail s’étend sur une durée de 8 heures. Mais aucun salarié ne travaille réellement autant chaque jour. Ce serait d’ailleurs difficile pour le cerveau… En réalité – et ces chiffres peuvent étonner – un employé travaillerait seulement 2h53 par jour* ! Donc moins de 3h…

Mais que font donc les salariés pendant un peu plus de 5h par jour, lorsqu’ils ne travaillent pas ? D’après l’étude, ils seraient la plupart du temps distraits. Ils passeraient ainsi 44 minutes à surfer sur les réseaux sociaux, 1h05 à lire les sites web d’actualités, 40 minutes à discuter des activités en dehors du travail avec des collègues, 17 minutes à préparer des boissons chaudes, 23 minutes à faire des pauses cigarettes, 14 minutes à utiliser une messagerie texte et instantanée, 8 minutes à manger par intermittence, 7 minutes à préparer un repas, 18 minutes à téléphoner à leur partenaire ou à des amis, et 26 minutes à… rechercher un nouvel emploi !

Par ailleurs, 65 % des participants à l’enquête d’Invitation Digital Ltd ont déclaré ne pas pouvoir se passer de distractions sur une journée de travail. Plus de la moitié a d’ailleurs expliqué que ces activités « annexes » leur permettaient de rendre leur journée de travail plus supportable.

Les journées de 8h sont-elles vraiment adaptées ?

Face à un tel chiffre (2h53 de travail par jour), l’écrasante journée de 8 heures a-t-elle réellement un sens ? Ne gagnerait-on pas à réduire le temps de travail pour évincer les moments d’oisiveté ? Selon Albert Moukheiber, docteur en neurosciences, psychologue clinicien et auteur, les tâches réalisées au travail n’exigent pas toutes le même niveau de concentration. Les moments flottants – comme par exemple les pauses à la machine à café, les discussions de couloir, les moments d’errance sur les réseaux sociaux etc. – ne sont pas nécessairement une perte de temps. En effet, ces temps d’arrêt permettent d’oxygéner le cerveau car il serait impossible de travailler huit heures consécutives tous les jours.

Par ailleurs, le modèle des 8h par jour présente aussi un aspect pratique important. En effet, les différentes entreprises ont besoin de communiquer les unes avec les autres et, sur ces 8h de travail, tout le monde est relativement disponible. Impossible, en effet, d’aller chez le dentiste un dimanche matin ou de contacter son boss en pleine nuit pour lui faire part de sa dernière bonne idée…

Une pause toutes les 52 minutes

Une autre étude du groupe de médias letton « Draugiem Group** » va dans le même sens. L’étude a en effet montré qu’enchaîner les heures de travail sans repos ne permettait pas d’augmenter la productivité. En effet, au-delà d’un certain nombre d’heures de travail, le cerveau se fatigue et la concentration baisse, faisant chuter le rendement. Il est apparu que les employés dont les rendements étaient les meilleurs étaient ceux qui adoptaient un rythme de 52 minutes de travail et de 17 minutes de pause. Ils effectuaient donc moins de 8h de travail par jour, comme dans le cas du sondage d’Invitation Digital Ltd. Toutefois, tous calculs faits, la durée de productivité tournait davantage autour de 5h de travail quotidien plutôt que 3h.

En pratique, pour « Draugiem Group », le secret de la productivité repose donc sur un travail intense nécessitant une pleine concentration pendant 52 minutes, puis une pause de 17 minutes permettant de se déconnecter totalement (par exemple en s’offrant de petites balades, des moments de discussions entre collègues ou la lecture d’un magazine, plutôt que de rester vissé derrière son PC à consulter ses courriels ou à visionner des vidéos sur YouTube). Pendant ce temps, le cerveau recharge ses batteries et se prépare à la prochaine phase de travail.

*Selon une étude d’Invitation Digital Ltd réalisée sur 1989 employés de bureau (à temps plein) âgés de plus de 18 ans et disséminés sur l’ensemble du territoire du Royaume-Uni.

**Responsable du développement du réseau social le plus populaire de Lettonie et de la gestion de plusieurs startups, le groupe s’est appuyé sur son application de suivi de temps et de productivité (DeskTime) pour évaluer le rendement de plusieurs employés.

À la Une

Révélez-vous