Actualités

Comment fidéliser les salariés ?

Tout chef d’entreprise ambitionne de limiter au maximum le turn-over dans ses équipes : en effet, les recrutements, les passations, les adaptations diverses ont un coût en temps, en argent et en énergie. Tout cela impacte aussi la croissance de l’entreprise, et parfois même sa réputation...
Temps de lecture: 4 min

Fidéliser les salariés est un enjeu majeur pour la plupart des sociétés, plus encore dans les secteurs où le recrutement s’avère complexe (notamment ceux en pénurie).

Savoir conserver ses collaborateurs crée en effet un cercle vertueux. Tout d’abord, cela limite le turnover dans l’entreprise, ce qui diminue les coûts liés au recrutement. De plus, cela permet de retenir les meilleurs éléments (et d’éviter qu’ils ne s’en aillent à la concurrence...) Enfin, la fidélisation permet de bénéficier du savoir-faire de salariés qui connaissent la société en profondeur et donc de mieux performer.

Toutefois, malgré les efforts mis en place, l’entreprise ne peut jamais considérer la fidélisation d’un salarié comme acquise… Elle a donc tout intérêt à travailler en amont…

Quelques astuces pour les retenir

  • Proposer du télétravail. Depuis le covid, le télétravail est entré dans les mœurs. Pour fidéliser leurs employés, les entreprises sont donc invitées à le proposer d’emblée, ce qui implique d’accorder plus d’autonomie et de confiance à leurs collaborateurs.
  • Recruter le bon profil. Pour un véritable win-win, la bonne personne devra se trouver à la bonne place, d’où l’importance d’un bon recrutement. L’employé devra aussi adhérer aux valeurs de l’entreprise, à sa culture, et ses compétences ne se limiteront pas uniquement à ses diplômes. En effet, les soft skills sont désormais tout aussi essentielles. On pense ici à la personnalité, au tempérament et aux valeurs du candidat.
  • Offrir un bon équilibre entre vie professionnelle vie personnelle. Il s’agit là d’un élément essentiel pour retenir ses meilleurs éléments. Pour y parvenir, il est notamment conseillé de supprimer les réunions au-delà d’une certaine heure, de favoriser la flexibilité dans les horaires de travail, d’autoriser le temps partiel à ceux qui en font la demande… et bien-sûr de permettre le télétravail. 
  • Veiller à la juste rémunération. Si le salaire n’est aujourd’hui plus la priorité absolue des travailleurs (le télétravail arrivant en tête), il n’en reste pas moins que la rémunération demeure un facteur-clé pour donner envie aux salariés de rester. Une prime ou une augmentation de salaire permettront aussi de saluer le succès des employés. 
  • Parfaire son onboarding. Pour limiter le turnover, il est capital de soigner l’intégration d’un nouvel élément (que l’on appelle l’onboarding). Cela passe notamment par une réunion d’informations, un déjeuner avec l’équipe, un livret d’accueil… N’oublions pas qu’une entreprise n’a qu’une seule chance de faire une première bonne impression !
  • Pratiquer un management plus horizontal. Désormais, les collaborateurs fuient le management à l’ancienne (pyramidal), et recherchent davantage d’autonomie et d’horizontalité dans leur façon de travailler. Des termes tels que « souplesse », « agilité », et « collaboration » prennent tout leur sens.
  • Offrir un environnement de travail agréable. Malgré le développement du télétravail, il est important de proposer un cadre de travail attractif afin de motiver les troupes. Cela peut passer par un matériel ergonomique et moderne, une ambiance chaleureuse, des espaces lumineux, la présence de végétaux,… Sans oublier une cafétaria attrayante, voire une salle de sport…
  • Proposer une formation permanente. De nombreux employés recherchent aujourd’hui à augmenter leurs compétences afin de briguer un poste à plus hautes responsabilités. En ce sens, la formation des travailleurs représente un argument de fidélisation des employés sur le long terme.
  • Miser sur la culture d’entreprise. On parle ici des valeurs que l’entreprise souhaite véhiculer. Par exemple l’esprit d’équipe, la bienveillance, l’engagement, l’entraide… Tout cela permet de cultiver le sentiment d’appartenance des salariés et de participer à leur épanouissement. De plus, un collaborateur qui s’identifie à la culture de son entreprise se muera en ambassadeur de la « marque employeur » et lui donnera envie de rester. Un véritable win-win.

Le saviez-vous ?

Le stay interview (ou « entretien de séjour » en français) est une nouvelle pratique qui émerge aux Etats-Unis. Il s’agit de détecter un éventuel problème avant qu’il ne dégénère (surcharge de travail, revalorisation salariale…) Concrètement, il permet la mise en place d’actions tangibles afin d’éviter la démission.

À la Une

image description

Focus

Green Deal

image description

Découvrez l'actualité Green Deal

Révélez-vous