Actualités

Faut-il accepter ses collègues sur les réseaux sociaux ?

Entre l’envie de tisser de nouveaux liens au travail et le désir de protéger sa vie privée, le dilemme peut parfois être cornélien… Mais alors, comment réagir lorsqu’on reçoit la notification tant redoutée ? (ou secrètement espérée)
Temps de lecture: 3 min

Selon une étude française réalisée par Regionsjob, 64 % des Français sont en lien avec leurs collègues sur Facebook et/ou Instagram. Mais ces connexions sont-elles nouées par politesse ou par envie ? À l’heure où les réseaux sociaux ont envahi notre quotidien, il est parfois difficile de trancher et de mettre une barrière nette entre sa vie personnelle et sa vie professionnelle. Mais lorsqu’on accepte ses collègues sur Instagram ou sur Facebook, on peut aussi très vite le regretter… Pour les psychologues du travail, l’attitude à adopter est pourtant simple : si l’on est ami dans la vraie vie avec la personne, acceptons sa proposition sans crainte. Si ce n’est pas le cas, en revanche, arrêtons-nous aux plateformes professionnelles.

Quelles sont les dérives possibles ?

Être amis sur les réseaux sociaux avec ses collègues ou son patron présente certains risques. On pense notamment aux messages envoyés après le travail, à la peur de voir des informations personnelles détournées, ou encore à certaines indiscrétions…

Il peut en effet s’avérer délicat de donner accès à ses photos de vacances (qui peuvent attirer des jalousies), à ses idées politiques et religieuses (qui peuvent générer des tensions) ou encore à ses blagues graveleuses (qui peuvent heurter les âmes sensibles).

Marina, qui était connectée à sa boss sur Insta, en a fait les frais : « Je rénovais ma maison et je postais régulièrement des stories à ce sujet. Au fil du temps, ma patronne a commencé à insinuer que ce chantier m’empêchait de travailler correctement. Les réflexions ont laissé place aux critiques et je me suis sentie complètement « violée » dans ma vie privée. Je l’ai éjectée des réseaux, avant de mettre ma démission quelques mois plus tard. La confiance était rompue. »

Comment faire pour s’en sortir ?

Si vous avez déjà accepté vos collègues et votre patron sur les réseaux sociaux, et que vous le regrettez amèrement, vous pouvez toujours quitter le réseau social impliqué. Cela vous apportera en outre une grande bouffée d’oxygène !

Si vous ne voulez pas arriver à cette extrémité, vous pouvez aussi paramétrer votre compte Facebook pour gérer qui vous autorisez à voir quoi. De plus, si les publications d’un collègue vous enquiquinent, vous pouvez aussi les rayer de votre fil d’actualité. Enfin, si vous décidez de retirer un collègue de votre liste d’amis, celui-ci n’en sera pas averti, ce qui vous laisse donc le champ libre. Mais la solution la plus simple consiste sans doute à rejoindre le clan de ceux qui ne publient rien : dans ce cas, rien ne vous empêche d’y aller gaiement et d’ajouter tous vos collègues si cela vous chante… La gêne passera de l’autre côté !

À la Une

Révélez-vous