Conseils carrière

Ne mentez pas sur votre CV !

Certaines erreurs sur un CV peuvent entraîner un classement vertical, direction la corbeille : les fautes d’orthographe, une présentation mal structurée, un CV fleuve, une photo inappropriée, etc. Mais il en est une qui ne pardonne particulièrement pas : le mensonge. Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Les recruteurs ne sont pas nés de la dernière pluie. Rien ne sert de leur mentir sur votre CV. Au moment de l’entretien d’embauche, ils auront vite fait de vous débusquer si vous avez masqué des périodes d’inactivité, exagéré à propos de votre niveau en langues étrangères, de votre expérience ou de vos compétences, inventé des diplômes ou des stages, ou encore si vous vous êtes rajeuni ou vieilli. Certes, vous lui aurez démontré votre esprit créatif et peut-être votre motivation à décrocher le poste convoité, mais cela risque de se retourner contre vous.

En fait, quoi de plus normal, dans un parcours de vie, qu’une année sabbatique pour voyager, une pause pour s’occuper de ses enfants ou un long arrêt de travail pour cause de maladie ? Même s’il n’est pas nécessaire de vous étendre sur ces passages de votre vie privée, ceux-ci peuvent être valorisés s’ils ont servi à construire un projet personnel ou, tout simplement, à vous construire.

Des conséquences à long terme

Les recruteurs ont aujourd’hui de nombreux moyens de vérifier l’authenticité de vos infos. Ils peuvent par exemple authentifier les diplômes délivrés par les écoles et universités ou contacter votre ancienne entreprise. Ils auront également vite fait de vérifier vos capacités à parler l’anglais ou à maîtriser un outil informatique.

Les petits arrangements avec la réalité peuvent s’avérer très contre-productifs, parfois au-delà de ce que vous auriez pu imaginer. Le monde est petit : si vous avez menti, cela peut se répandre comme une traînée de poudre dans toute la profession et pour longtemps. Vous serez alors décrédibilisé auprès de nombreux employeurs potentiels et blacklistés auprès des cabinets de recrutement… et alors bonsoir pour décrocher un job !

Même si vous êtes passé entre les mailles du filet du recruteur, vous risquez gros. Si vous êtes débusqué après votre engagement, cela peut conduire, dans certains cas, à une annulation de votre contrat de travail, voire à un licenciement pour faute grave.

Bref, restez honnête en toutes circonstances !

À la Une

Révélez-vous