Bien-être

Bore-out : un employé sur deux s’ennuie au boulot

Vos journées de boulot vous semblent interminables ? Près de la moitié des employés (46 %) s’ennuient parfois au travail. Chez les 18-34 ans, ce pourcentage atteint même 59 %. En revanche, près de deux salariés sur trois (68 %)* sont de temps à autre touchés par le stress en raison d’une charge de travail trop importante. Article réservé aux abonnés
Par Magali Duqué
Temps de lecture: 3 min

« Une meilleure perception de la gestion du temps au sein des équipes peut aider à mieux répartir la charge de travail entre ses membres et à maintenir le volume de travail à un niveau ‘raisonnable’. Cela peut contribuer à prévenir tant les bore-out que les burn-out et ainsi participer au bonheur au bureau. Mais pour y parvenir, une bonne culture d’entreprise qui s’assure que ses collaborateurs sont et restent motivés, est absolument cruciale, » déclare Sophie Henrion, porte-parole de Protime.

Parmi les 18-34 ans, c’est le cas de près de six employés sur dix (59 %). On observe que ce pourcentage diminue avec l’âge. Il n’est plus « que » de 38 % chez les 35-54 ans. Parmi les plus de 55 ans, seuls 31 % des employés disent parfois s’ennuyer au travail.

« La différence s’explique notamment par le fait que les jeunes salariés ne savent souvent pas encore ce qu’ils peuvent attendre d’un emploi. Si, par exemple, ils acceptent un job inférieur à leur niveau, ils ne peuvent y exploiter ni y développer suffisamment leurs compétences. Il peut aussi s’agir d’un travail qui ne correspond pas à leurs valeurs. Les salariés comptant un plus grand nombre d’années d’expérience ont une perception plus réaliste de ce qu’un travail recouvre. Souvent aussi, ils ont déjà trouvé un emploi qui convient à leurs expertises et à leur personnalité, » observe Lode Godderis, professeur de médecine du travail à la KU Leuven.

Redistribution du travail

L’enquête montre également que plus de deux employés sur trois (68 %) sont victimes de stress en raison d’une charge de travail trop importante.

Un peu plus de la moitié des personnes interrogées (55 %) considèrent la charge de travail comme répartie équitablement entre les membres de leur équipe. Mais si 47 % des Belges francophones estiment qu’ils travaillent davantage que leurs collègues, ils ne sont que 23 % à penser qu’ils en font moins que les autres membres de leur équipe. Les salariés de moins de 35 ans (40 %) considèrent souvent qu’ils travaillent moins. Ce pourcentage se réduit à 16 % chez les 35-54 ans et même à 5 % parmi les plus de 55 ans.

« Une meilleure perception de l’utilisation du temps au sein des équipes peut aider à mieux répartir la charge de travail entre leurs membres et à maintenir pour chacun le volume à un niveau ‘raisonnable’. À l’image des bons coachs sportifs, les managers peuvent ainsi apporter les ajustements requis en cas de déséquilibre trop important, » indique Sophie Henrion. « Mais une bonne culture d’entreprise et un solide esprit d’équipe sont tout aussi importants pour éviter l’ennui au bureau ou un volume de travail trop important. Les collaborateurs doivent se sentir bien dans le groupe, avoir un objectif concret, pouvoir se développer et savoir pourquoi ils font ce qu’ils ont à faire. Il leur sera ainsi plus facile d’apporter de l’aide à un collègue confronté à une situation complexe. Ou de prendre des initiatives appropriées à leurs compétences et à leurs centres d’intérêt, afin que l’ennui n’ait aucune chance de les atteindre. »

* C’est ce que révèle une enquête de Protime, le spécialiste de la gestion du temps et du personnel, menée auprès de 1.000 employés belges francophones.

Liens connexes

À la Une

Révélez-vous